Sommaire
Retour accueil


INFORMATIONS - ANNONCES



PAROISSIALES et DOYENNE


Paroisse Saint-Germain – Saint-Lhômer

2013

site : http://paroisse.stlhomer61.free.fr/ courriel : paroisse.stlhomer@wanadoo.fr
presbytère : 8, rue du Hautbourg 61110 Rémalard tel : 02 33 83 62 02


carnet 2013





propositions de rencontres




Le père François NTUMBA

se présente
et présente son diocèse
d’origine

Nous pourrons aussi lui exprimer
ce que nous attendons de lui
pour l’évangélisation
du Perche.

Temps de prière.
et verre de l’amitié.









carnet 2012





Paroisses Saint-Germain/Saint Lhômer

Sainte-Madeleine-au-Perche

Notre-Dame-des-Ermitages




Mouvements des Chrétiens retraités

Madame Thérèse PINOCHE ( tel.02 33 73 70 31)





Préparation au baptême

La prochaine réunion de Parents pour le baptême de leur enfant aura lieu le , salle de l'A.R.C.H. à Rémalard (face à la Poste). Les parents se signalent à l'avance même si la date ne leur convient pas, une autre réunion peut être organisée. (tel. 02 33 83 62 02)

Préparation au Mariage
Calendrier

Salle de l'A.R.C.H. Rémalard

Renseignements et Inscription
8 jours avant la date choisie

Abbé Raymond HÉBERT

19, rue de Hautbourg 61110 Rémalard

02 33 83 62 02

Couples responsable
des rencontres

Chantal et Philippe KLEIN

Solange et Roland PALANCHÉ


La Grange d'Assé-CONDEAU 61110

La Dourdannerie BRETONCELLES

02 33 25 90 55
02 33 73 09 24

02 37 37 23 81



SUR REMALARD

Les Clubs (Friponets, Triolos) le mercredià la salle de l'Arch. pour les 8 - 10 ans et les 11 - 13 ans

Les collégiens : " aumonerie" ,.

************

quêtes

A QUI VONT LES RECETTES DES QUÊTES ?

Les quêtes des dimanches (ou samedi soir) sont pour la paroisse exception faites pour les quêtes dites impérées qui sont : dimanche 4 Janvier Epiphanie pour les missions d'Afrique;
dimanche 1 mars 1er Dimanche de Carême pour l'Institut Catholique de Paris;
dimanche 3 mai 4ème Dimanche de Pâques pour les séminaires et formation permanente (prêtres/laïcs);
dimanche 18 Octobre 29 ème Dimanche ordinaire pour les Missions;
dimanche 22 Novembre pour le Secours Catholique;
24 et 25 Décembre Noël pour l'entretien des églises et salles de catéchisme appartenant au diocèse.

Les quêtes d'inhumations sont des "offrandes de messes pour tous les défunts" qui seront célébrées par les prêtres du diocèse.

Les quêtes des mariages sont pour la Paroisse.

Un montant indicatif est établi par le diocèse. Chacun est appelé à s’y conformer dans la mesure de ses moyens : ceux qui peuvent donner plus, surtout à l’occasion d’un baptême ou d’un mariage, aideront ceux qui ne peuvent que donner moins.
 
Montants indicatifs pour une offrande à l’occasion (à partir du 1° février 2013)
 
- d’une messe : 18 €
- d’une neuvaine : 160 €
- d’un trentain : 530 €
 
- d’un baptême : 60 €
- d’un mariage : 160 €
- de funérailles: 160 €

Denier de l'Eglise

denier du culte

vous pouvez donner en ligne en cliquant sur ce lien

La loi de séparation des Eglises et de l’Etat, promulguée le 9 décembre 1905 crée dans chaque diocèse une Association diocésaine présidée par l’évêque. 
Elle prend en charge la rémunération des prêtres et les frais de culte. 
De ce fait l’Eglise n’a plus d’autres ressources pour couvrir ses dépenses que les dons qu’elle reçoit de ses fidèles et de ses sympathisants. 
C’est ainsi qu’est né le Denier du culte aujourd’hui appelé Denier de l’Eglise.



L'abonnement à  l'Eglise dans l'Orne"  pour 2011: 39,50 euros. (Secrétariat: B.P.25, 61500 Sées).

Annuaire diocésain : 20 euros (+frais de port pour un annuaire : 2,90 ¤ )


INFORMATIONS - ANNONCES

Diocésaines


La Web-TV du diocèse de Séez.

www.orne.catholique.fr





article de La Croix du 7 janvier 2011
 (page 17)

Dans l’Orne, l’Eglise a conservé sa tradition sociale

BRUNO BOUVET

Le nouvel évêque de Séez, Mgr Jacques Habert, sera ordonné dimanche 

dans un diocèse où le contexte socioéconomique a soudé la population 

et renforcé les liens entre les catholiques et la société

DIOCESE DE SEES - Tribune du Forum Social
"Oser vivre autrement",
organisé le 1° mai 2010
à l'occasion des 700 ans de la cathédrale de Seez


SEES DE DIOCESE Tribune du Forum social « Oser vivre autrement », organisé le 1




DIOCESEDIOCESE DE SEES - Tribune du Forum social « Oser vivre autrement », organisé le 1° mai 2010
à l'occasion des 700 ans de la cathédrale de Seez

La fermeture des usines Moulinex à Alençon et dans les alentours, symbole d’une désindustrialisation qui a durement frappé la région depuis une vingtaine d’années ; une faible densité de population 2 (47 habitants au km ) et la baisse de l’activité agricole, dans un petit département (293 000 habitants) où 80 % des communes ont moins de 2 000 habitants ; l’exode d’une grande partie de la jeunesse qui ne peut rester dans l’Orne à l’issue du baccalauréat, faute d’un pôle universitaire suffisant… Sur la route qui mène de Paris à Caen, ces problèmes socio-économiques campent le décor du diocèse de Séez, du Bocage à la région du Perche, auxquels s’ajoutent les difficultés propres à l’Église comme le vieillissement du clergé : sur 155 prêtres, 59 sont âgés de moins de 70 ans et 21 ont moins de 50 ans… Alors, faut-il que Dom Guerric, père abbé de la Trappe de Soligny, soit à ce point coupé des réalités du monde pour qu’il définisse spontanément le diocèse « comme très vivant » ? Au contraire. Le constat du jeune religieux naît de fréquentes relations avec les groupes de jeunes ou les prêtres qui viennent faire une retraite derrière les hauts murs dont il a la charge. « Chaque fois que je participe à la messe chrismale, je rends grâce pour la vitalité de la présence chrétienne dans le département, lance-t-il, en accueillant tout sourire le visiteur à la porte de l’abbaye. De nombreux signes en témoignent, comme l’engagement des diacres ou le dynamisme de la pastorale des jeunes. Dans tous ces domaines, nous bénéficions d’ailleurs de l’œuvre entreprise par Mgr Jean-Claude Boulanger. »

Évêque de Séez pendant huit ans jusqu’à son départ en mai 2010 pour le diocèse voisin de BayeuxLisieux, Mgr Boulanger n’était manifestement pas homme à ignorer l’environnement social et humain. Et c’est un diocèse aux prises avec les réalités que va trouver son successeur, Mgr Jacques Habert, dont l’ordination épiscopale devrait rassembler près de 3 500 personnes ce dimanche à 15 h 30 dans la er cathédrale de Sées. Ainsi, le 1 mai 2010, plus de 700 personnes ont participé au Forum social « Oser vivre autrement », fruit d’un travail de réflexion de deux ans mené par des catholiques du diocèse.

« Le but premier était de contrecarrer l’image négative du département en montrant les initiatives positives qui germent dans tous les secteurs de la société, explique le P. Philippe Pottier, l’un des animateurs de la commission. Il s’agissait de montrer que les chrétiens sont acteurs là où ils vivent. » Durant six mois, chaque paroisse fut invitée à collecter des initiatives, qui ont animé le Forum.

« C’est un événement qui a marqué le diocèse, notamment parce qu’il a témoigné de la diversité des engagements des chrétiens », indiquent ses promoteurs. Ce rassemblement a ainsi consacré l’une des particularités du diocèse de Séez : les liens forts qu’il entretient avec la société civile.

Conservatrice des antiquités et objets d’art au conseil général de l’Orne et directrice du Musée départemental d’art religieux, Servanne Desmoulins-Hémery l’atteste aussi à sa manière. Au sujet des relations entre l’Église et l’État, elle parle ainsi de « complicité » plutôt que de « partenariat ». « Nous avons le même objectif : que les églises soient conservées en bon état et qu’elles puissent vivre » , analyse l’organisatrice d’un colloque en 2005 sur le thème « Lieu de culte, lieu de culture, un patrimoine en devenir ». Un groupe de travail mis en place par le préfet de l’Orne a permis de déterminer les dix édifices religieux les plus en danger dans le département. Six sont d’ores et déjà sauvés. « Le préfet nous a également demandé d’imaginer un événement qui mette en valeur le patrimoine ornais, reprend Servanne Desmoulins-Hémery.

Or, celui-ci est de nature religieuse à 95 %. » En mai 2009, est donc née l’opération « Pierres en lumière » qui éclaire églises et chapelles lors de la Nuit des musées.

Cette recherche de nouvelle visibilité entre en résonance avec l’élan catéchétique impulsé dès 1993 par le synode, pour mettre l’annonce de l’Évangile au premier plan. Dans ce département marqué par une forte tradition d’Action catholique, c’est d’ailleurs une priorité de longue date. Réunis ce jour-là autour de leur curé le P. Denis Durand, 40 ans, les paroissiens de Sainte-Thérèse, implantée notamment dans deux quartiers populaires d’Alençon, disent leur envie de poursuivre le travail entrepris au titre de la Mission ouvrière ou de l’Action catholique des enfants. Pour être au plus près des gens frappés de plein fouet par le chômage. « Notre rôle est de créer du lien, témoigner comme chrétiens, et la plupart d’entre nous sont investis dans des associations laïques, qui composent un tissu très fort ici », expliquent Marie-Françoise, Mauricette, Michel et les autres. Ils sont représentatifs de ces catholiques de l’Orne, parmi eux, l’une dit : « Ici, on n’est pas des taiseux, on est des faiseux. » De très nombreux laïcs bénéficient du plan de formation, mis en place par Anne de Gouville, la responsable diocésaine, car la formation est la clé de voûte de la responsabilité partagée avec les prêtres. « Ici, il existe une tradition très forte de l’appel. Quand les chrétiens sont invités à prendre leurs responsabilités, ils le font volontiers. » À l’heure où il quitte la région parisienne pour les forêts et les haras de l’Orne, Mgr Jacques Habert sait qu’il ne sera pas seul pour cette nouvelle tâche.

« Ici, il existe une tradition très forte de l’appel. Quand les chrétiens sont invités à prendre leurs responsabilités, ils le font volontiers. »
 

Trois poumons spirituels

La maison de Louis et Zélie Martin à Alençon, la cathédrale Notre-Dame à Montligeon et l’abbaye de la Trappe de Soligny… Difficile de passer sous silence les trois lieux spirituels qui contribuent largement à la notoriété du diocèse de Séez, même si le paradoxe veut que les chrétiens du département en soient parfois moins familiers que les pèlerins affluant de toute la France, voire du monde entier. C’est notamment le cas de la maison natale de Thérèse de Lisieux, qui a rouvert ses portes en mai 2009 après une splendide rénovation. Toutefois, le diocèse ne ménage pas ses efforts pour faire connaître la « spiritualité ordinaire » des parents de sainte Thérèse, béatifiés en octobre 2008. La maison d’Alençon accueille donc de nombreux groupes du diocèse, de même que Montligeon – dont le centre d’accueil vient de connaître une importante rénovation – et la Trappe de Soligny, forcément très prisés pour leur cadre naturel et silencieux.